2018 FANC 070 A 001 062

Le lundi 29 octobre 2018, les marins des forces armées de la Nouvelle-Calédonie se réunissaient pour commémorer la disparition de l’équipage du contre-torpilleur « Mousquet » dans le détroit de Malacca en 1914, celle du sous-marin « Surcouf » dans la mer des Caraïbes en 1942, enfin la perte accidentelle d’un quadrimoteur DC4 de l’aéronautique navale à proximité de La Tontouta, en 1982.

Chaque année en effet, sur l’esplanade des stèles de l’îlot brun, trois des quatre composantes de la marine célèbrent, dans un lieu souvent mal connu des Nouméens, le souvenir de leurs anciens, disparus dans l’exercice de leurs missions.
Présidée par le général de division Thierry Marchand, commandant supérieur des forces armées de la Nouvelle-Calédonie, cette cérémonie rassemblait les délégations de la base navale de Nouméa, des bâtiments affectés et des anciens combattants, nombreux sur le territoire et très attachés à garder vivante la flamme du souvenir des calédoniens disparus dans ces événements tragiques.
Alors que la Nouvelle-Calédonie se préparait à écrire une nouvelle page de son histoire, en organisant le référendum d’autodétermination, cette cérémonie a été l’occasion de reprendre les termes récents du chef d’état-major des armées sur la singularité du métier de soldat, et rappeler à tous que notre métier de marin nous invite toujours au courage et à la maîtrise de soi, autant qu’à la prudence et à l’humilité.

1 2018 FANC 070 A 001 092
2018 FANC 070 A 001 106 2018 FANC 070 A 001 107

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous permettre de partager du contenu via les boutons de partage de réseaux sociaux,
pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêts et pour nous permettre de mesurer l'audience. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies