KEATRADER2

Le mercredi 12 juillet 2017, le Kea Trader, un porte-conteneurs de 184 mètres s’échouait sur les récifs Durand, à 50 nautiques au sud-est de l’île de Mare, provoquant le déclenchement du plan ORSEC d’assistance aux navires en difficulté, et la mise sur pied, sous la responsabilité du commandant de la zone maritime Nouvelle-Calédonie, du centre de traitement des crises maritimes (CTCM).
Le jour même les forces armées de Nouvelle Calédonie se sont mobilisées. La frégate de surveillance Vendémiaire s’est déroutée pour rallier la zone au plus vite et y soutenir l’action des moyens projetés. Dans le même temps, un avion de surveillance maritime Gardian survole la zone de l’échouement pour réaliser une première évaluation visuelle et établir un contact avec l’équipage du navire. Dans la journée, une équipe d’évaluation et d’intervention, composée de quatre experts maritimes civils et militaires, était hélitreuillée à bord du porte-conteneurs par un hélicoptère Puma.
Une fois la sécurité de l’équipage assurée, un plan d’action antipollution, contrôlé par deux experts du centre d’expertise pratique de lutte antipollution de la Marine nationale, a été élaboré afin de prévenir ou limiter les risques de pollution par fuite d’hydrocarbures. Ce dernier a consisté à pomper les plus de 500 tonnes de fioul lourd présentes à bord, les stocker dans des réservoirs, et transborder ces réservoirs du Kea Trader vers une barge par hélicoptère.
En complément des importants moyens mis en œuvre par l’armateur, les FANC ont continué à rester mobilisés. À titre préventif, le bâtiment multi missions (B2M) D’Entrecasteaux est arrivé sur place le 18 juillet en relève de la frégate de surveillance Vendémiaire, avec à son bord du matériel et une équipe de lutte antipollution. Enfin, le Louis Hénin, du Groupe océanographique du Pacifique (GOP), a effectué des relevés hydrographiques de la zone de l’échouement, en vue de sécuriser les manœuvres nautiques sur la zone.
Le transbordement des hydrocarbures s’est achevé le 9 août. Le risque majeur de pollution étant écarté, le B2M a rejoint Nouméa le 11 août, la priorité étant désormais le renflouement du navire de commerce. Le dispositif des FANC reste actif avec le maintien en alerte d’un bâtiment, pour faire face à un éventuel événement sur la zone de travail du Kea Trader.
Sur une zone de responsabilité étendue de l’océan Pacifique, les FANC ont pour principales missions d’assurer la souveraineté de la France, d’animer la coopération régionale et d’entretenir des relations privilégiées avec l’ensemble des pays riverains. Les FANC engagent régulièrement leurs moyens pour des opérations d’aide aux populations, en appui des autres services de l’État.

KEATRADER4 KEATRADER5
KEATRADER6 KEATRADER7
KEATRADER8 KEATRADER9

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous permettre de partager du contenu via les boutons de partage de réseaux sociaux,
pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêts et pour nous permettre de mesurer l'audience. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies